lundi 22 juillet 2013

Pat de Silver Bush de Lucy Maud Montgomery


Pour rien au monde, la jeune Patricia Gardiner ne voudrait changer ce qui fait la douceur de vivre qu'elle connait au sein de sa famille de Silver Bush, située dans l'Ile-du-Prince-Edouard, au Canada. Mais au fur et à mesure qu'elle grandit, bien des événements se produisent : la naissance d'une petite sœur  la maladie de sa mère, la mort d'une amie et la découverte d'un premier amour. Mais une chose reste immuable : la sérénité et le confort de Silver Bush, une demeure avec laquelle Pat entretient des rapports passionnés et complices.

Pat, contrairement à Anne ou Emily, n'est pas une héroïne brillante menée par de grandes ambitions et promise à un avenir hors du commun. Pat est juste une petite fille qui aime sa maison, sa famille et qui craint le changement plus que tout. Son attachement pour Silver Bush est excessif, presque névrotique. Elle doit lutter pour avancer et faire son "petit bonhomme de chemin".
Comme Anne, Emily ou Marigold, Pat est dotée d'une grande imagination. Elle aime la nature et baptise chaque endroit, chaque chose qu'elle admire d'un nom tout à fait charmant. Sa vie s'écoule paisiblement jusqu'à ce qu'elle soit bousculée par des drames qui la feront grandir. 
Grande figure du roman, l'employée de la famille, Judy, l'aide à surmonter ses chagrins et la divertit en lui racontant toutes sortes d'histoires d'une drôlerie dramatique irrésistible.
Pat de Silver Bush présente de merveilleuses descriptions de l’Île du Prince Edward. Seul petit bémol, je crois bien les avoir trouvées trop nombreuses cette fois-ci...

Viens, car la nuit est froide,
Et le clair de lune frileux emplit
Les creux et les crevasses et les plis
Des sinistres collines de l'Ardise

Elle répéta le poème dans sa tête avec une étrange, profonde et exquise sensation de ravissement, comme elle n'en avait jamais éprouvé auparavant. Une sensation qui dépassait le corps et l'esprit pour atteindre une mystérieuse intériorité de l'être dont l'enfant qu'elle était n'avait encore jamais pris conscience. Ce moment fut peut-être pour Patricia "le réveil de l'âme" de la vieille image. Pendant toute sa vie, elle se souviendrait de ce moment comme d'un événement marquant... 

J'ai déjà hâte de commencer la suite de ce roman intitulée Mademoiselle Pat.


(Pat de Silver Bush est paru chez France Loisirs en 1993)

(Belle Île)

2 commentaires:

summerday a dit…

Encore un roman de LMM que je ne connais pas. J'essaierai de le trouver à l'occasion. J'espère que tu profites bien de ton été Jo! à bientôt.

Jo a dit…

C'est un roman un peu lent mais qui se savoure. Un vrai retour à la nature! :-)
A bientôt Summerday!