dimanche 4 mars 2012

Nom de code : poilus d'Alaska


Connaissez-vous l'histoire incroyable de ces 436 chiens de traîneau venus d'Alaska et du Canada pour sauver les soldats français sur le front des Vosges durant la première guerre mondiale?

L'hiver 1914 fut particulièrement rude. La neige rendit les routes impraticables et l'évacuation des soldats blessés ainsi que le ravitaillement des troupes en munitions ou nourriture, impossible. Les soldats résistèrent mais craignirent de ne pas y parvenir l'hiver suivant.

Aussi, en août 1915, le capitaine Moufflet proposa de créer des brigades de chiens de traîneau. Il s'engagea alors dans une folle aventure, à la Jack London, accompagné par le lieutenant René Haas.

(Le capitaine Moufflet)

(Le lieutenant Haas)

René Haas partit en Arctique où il eut la chance d'être aidé par le légendaire musher Scotty Allan, l'homme qui murmurait à l'oreille des chiens, qui inspira Jack London pour L'appel de la forêt. Ensemble, ils réunirent plus d'une centaine de chiens.


(Scotty Allan)

Cent six chiens jeunes, bouillonnants, attachés à une seule corde! C'est comme trois locomotives ensemble : qu'est-ce qui pouvait les arrêter? Même Scotty trouvait que c'était risqué!
Scotty placa donc 28 de ses chiens en tête de la meute pour réussir à la diriger.

Quant au capitaine Moufflet, il partit au Québec où il réunit 350 chiens. On l'imagine, seul dans cette immensité sauvage, expliquant à ses interlocuteurs qu'il recherche des chiens du pays pour aller, en France, combattre les Allemands!

Une autre difficulté les attendait ensuite : contacter des navires pour renvoyer les chiens en France malgré les sous marins allemands qui coulaient tous les bâtiments suspects.
De nombreux navires refusèrent. Seul le Pomeranian, un vieux bateau à deux doigts de finir à la casse, accepta. Il prit une route très au nord pour éviter les sous marins allemands et débarqua au Havre le 5 décembre.
Les soldats français n'avaient jamais vu de chiens d'Alaska, écrit Scotty dans ses mémoires. Quand ils ont vu arriver ces petites bêtes qui avaient parcouru la moitié de la planète pour faire ce que ni les chevaux, ni les mulets, ni les hommes ne réussissaient, ils ont cru à une plaisanterie.

Les chiens aidèrent les soldats durant toute la guerre. Certains moururent sur le front tandis que les survivants furent adoptés par les soldats et leurs familles.


Si vous voulez en savoir plus sur cette histoire fascinante et méconnue, je vous conseille le passionnant documentaire Nom de code : poilus d'Alaska diffusé sur Arte le 18/02/12.
(ainsi que l'éditorial de Richard Cannavo du Ciné Télé Obs du samedi 18 au vendredi 24 février 2012 que j'ai cité dans ce billet)

A voir également :

4 commentaires:

Milly a dit…

Humm, j'en connais une qui adorerait voir ce documentaire. C'est Allie! Elle est folle de l'Alaska et de la neige et c'est une fille d'hiver :)

Jo a dit…

Ce documentaire lui plairait alors! Il est vraiment passionnant.
A bientôt Milly!

Anonyme a dit…

Chère JO ! tu as le don de découvrir des documentaires passionnants et malheureusement méconnus je vais consulter le site
MRS

Jo a dit…

@ MRS : C'est une découverte que je dois à Papa! ;)
Je suis sûre que ce documentaire te plaira.