lundi 10 janvier 2011

Les fantômes des Victoriennes


Les fantômes des Victoriennes est un recueil de onze nouvelles fantastiques signées Elizabeth Gaskell, Mary Braddon, Amelia Edwards, Rhoda Broughton, Elizabeth Lynn Linton, J H Ridell, Vernon Lee, Edith Nesbit, Clemence Housman, Violet Hunt et Margaret Oliphant.

Durant l'époque victorienne, nombreux furent les écrivains qui se frottèrent au surnaturel. (Charles Dickens, Rudyard Kipling, Bram Stocker, Robert Louis Stevenson pour n'en citer que quelques-uns) Mais saviez vous que parmi ces écrivains, 60% étaient des femmes?
Pourquoi étaient-elles particulièrement attirées par le sordide, le drame, l'atroce sous toutes ses formes? Jacques Finné à qui l'on doit une postface très intéressante, propose quelques éléments de réponse.

Il s'agit de dire, à mots couverts, de ressentir, nuque baissée; quoi de mieux alors que le prétexte d'un genre dont le moyen, faire trembler, permet surtout de faire vibrer les régions secrètes, voire impudiques de l'âme, finalité de ces "ghost stories".

Amoureux des atmosphères gothiques, vous serez conquis par ces nouvelles étonnantes et variées. Certaines histoires font frissonner, d'autres moins mais la qualité de chacune d'elle est indéniable. Le style est toujours soigné, raffiné, le décors bien planté et les personnages énigmatiques à souhait.

Parmi cette sélection, j'ai retenu trois nouvelles.
L'histoire de la vieille nurse d'Elizabeth Gaskell : une histoire de fantôme certes un peu classique mais surtout terriblement efficace.
Fourrure blanche de Clemence Housman : l'arrivée d'une jeune femme sauvage et inquiétante viendra bouleverser le quotidien d'une famille paisible.
La course folle dans la neige qui clôture cette nouvelle est absolument incroyable!
La fenêtre de la bibliothèque de Margaret Oliphan : cette fenêtre existe-t-elle réellement ou s'agit-il seulement d'un mirage?

Dès les premières pages, le parquet grince, les volets du grenier claquent et un courant d'air froid vous caresse la nuque...


Pour information, il existe une autre anthologie, également publiée chez José Corti : Les fantômes des Victoriens.

3 commentaires:

Vilvirt a dit…

Je note ce titre, ça m'intrigue ! Quand on parle d'ambiance victorienne, j'accours aussitôt !

Akina a dit…

Je ne connaissais pas ce recueil ! Il me tente beaucoup ...

Milly a dit…

Ce receuil est une belle idée qui donne un aperçu du style de ces auteurs. Je note! :)