mercredi 7 décembre 2011

Le monde infernal de Branwell Brontë


Qui aime les Brontë se doit de lire cette poignante biographie de Branwell, le frère maudit. Enrichissante et très documentée, cette biographie nous ouvre les portes du presbytère d'Haworth et nous fait découvrir l'intimité de la famille, déchirante et mystérieuse.

Quand les trois sœurs empruntent le chemin de la création et du succès, Branwell vagabonde et se perd dans ce qu'il maîtrise le mieux : l'autodestruction. Des échecs qui n'en sont pas vraiment, un amour impossible, et Branwell se détruit, s'abandonne à une déchéance foudroyante.
Pourtant, enfant, Branwell était un créateur et tout portait à croire qu'il deviendrait un artiste talentueux.
Il invente un monde imaginaire avec ses sœurs, un monde passionné et effroyable. Aimé et admiré de sa famille, il évolue au sein du presbytère comme un petit prince. A quoi le prépare son éducation? Enfermé au presbytère, Branwell ne se confronte pas au monde et le mur de la réalité s'écroulera violemment sur lui dès qu'il franchira le seuil de sa demeure.
A vingt ans, il garde l'innocence d'un enfant et croit fermement en son talent. Pourtant, aucun de ses projets n'aboutit et il ne parvient pas à garder un emploi stable. Il perd confiance et, à vingt deux ans, commence à prendre du laudanum et à chercher refuge dans l'alcool. Probablement épileptique, schizophrène peut-être, Branwell s'enfonce dans les méandres de son imagination infernale et fait subir aux siens des crises de délire de plus en plus nombreuses.
Humilié, honteux de sa situation, jaloux de ses sœurs, Branwell mentira aux siens, voudra se faire haïr  d'eux, dans l'espoir sans doute, de rester au centre de leur attention et de demeurer à jamais, le petit prince du presbytère d'Haworth.

Mes réflexions m'amènent à cette conclusion que rien ne viendra récompenser mon effort. Alors pourquoi travailler? La vie offre de nombreuses voies. Dans laquelle vais-je m'engager? Que de pas pour y parvenir! Mais j'ai compris maintenant. La vie est une pente abrupte et tout vous entraîne vers le bas de cette pente. 
Par conséquent, tout homme qui s'engage sur le chemin de la vie ne peut que descendre. Je ne puis m'attarder sur les sommets de l'enfance, car déjà le temps, qui toujours s'écoule, me prend par la main et m'entraîne, que je le veuille ou non. Mais moi, je resterai sur les bords de la vie, refusant de me laisser entraîner plus bas.

Même si les avis parfois tranchés de Daphné Du Maurier peuvent déranger, il est indéniable que la grande réussite de l'auteur est d'avoir rendu ses lettres de noblesse à Branwell si souvent bafoué.

Je vous quitte avec cette petite citation :

Jamais vous n'atteindrez au véritable bonheur sans avoir rien fait pour le mériter. L'effort est la coquille qui renferme le bonheur. Brisez-la et vous l'y trouverez. Et plus dure est la coque, plus savoureuse l'amande.
 
(Le monde infernal de Branwell Brontë est disponible chez Phébus)

5 commentaires:

Allie a dit…

Je compte bien lire cette biographie. Je veux me replonger dans les oeuvres des Brontë cette année. Je connais assez mal Branwell.

Milly a dit…

Ce roman est sur ma liste. Je compte bien le lire.

Jo a dit…

Vous ne serez pas déçues par cette biographie sensible.
Bonne lecture! :)

-Perrine- a dit…

On me l'a justement offert pour mon anniversaire ; j'admire beaucoup les soeurs Brontë, mais je n'ai lu que Jane Eyre, que j'avais beaucoup apprécié. Le frère est toujours resté dans l'ombre des 3 soeurs, c'est intéressant de le découvrir. Je le lirai prochainement, la plume de Daphné Du Maurier est si belle !

Jo a dit…

Quel beau cadeau! Je suis sûre que cette biographie te plaira autant qu'à moi!