mardi 22 novembre 2011

Brief Encounter (Brève rencontre) de David Lean


Laura est femme au foyer et semble avoir tout pour être heureuse, un mari aimant et compréhensif et deux beaux enfants. Tous les jeudis, elle sort en ville faire quelques courses, emprunter un livre à la bibliothèque et voir un film au cinéma. Son quotidien sage et paisible se voit soudain bouleversé par la rencontre d'Alec, médecin à l'hôpital de la ville, heureux en ménage et père de famille.

 Les premiers moments sont innocents et aucun des deux ne présage ce qui va suivre. Comment deviner qu'ils pénètrent dans un tourbillon de souffrances physiques et morales? Ces quelques instants sont un peu hors du temps et tellement doux.
Vous reverrais-je? Cette question pose alors les bases d'un jeu moins innocent qu'il n'y paraissait. La bienséance voudrait que Laura refuse mais elle accepte et elle acceptera jusqu'à ce que la culpabilité la ronge si fort que le jeu n'en vaudra plus la chandelle. 
Et pourtant, elle s'est sentie si légère auprès de lui, oubliant  quelques instants seulement, toutes les conséquences de ces rencontres furtives. 
La honte de se sentir si libre et vivante la rattrape et le sol se dérobe sous ses pieds, les murs s'écroulent et l'envie de mourir pour tout oublier, finit par la hanter.
Le film décrit à merveille la passion destructrice et toutes ses phases : les premiers émois euphoriques, les sentiments exaltés puis la raison qui revient au galop, le manque vital de l'autre qui s'en va, l'attente  interminable qui rend fou et enfin, la descente aux enfers.
Le regard des autres salit leur histoire, la rend vulgaire. Elle est comme marquée par l'infamie et pourtant, tout est si grand.

Durant tout ce temps, le train arrive, repart et arrache trop souvent les amoureux l'un à l'autre tandis que son sifflement incessant rythme avec violence leurs rencontres interdites et passionnelles.


Je vous quitte avec le concerto pour piano n°2 de Rachmaninov :


Le film est disponible en VOST chez Carlotta Films.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

ce commentaire si bien écrit suscite l'envie de voir ce film émouvant et déchirant !!
vb

Léodagan a dit…

Suite a ton commentaire, Jo, j'ai voulu regarder ce film. Au final, une belle histoire d'amour pour deux personnes qui retrouvent la liberté et le bonheur une fois par semaine mais au prix d'un énorme sacrifice. Et le fait que l'histoire soit racontée par Laura rend le film immersif.

Jo a dit…

Ravie que ce film te plaise Léodagan. Il fait partie de mes coups de cœur de 2011! (mais j'avoue que je ne le regarderai pas trop souvent car il m'a vraiment bouleversé)