lundi 23 avril 2012

Rose et ses sept cousins (Eight cousins), Louisa May Alcott


Rose et ses sept cousins raconte l'histoire de Rose Campbell, une orpheline de 13 ans recueillie par ses tantes. Malgré la bonne volonté de celles-ci, Rose ne parvient pas à retrouver la joie de vivre. Il faudra attendre l'oncle Alec et ses méthodes d'enseignement avant-gardistes ainsi que la présence chaleureuse de ses sept cousins débordant d'énergie pour voir Rose s'épanouir.

La famille est très nombreuse alors voici un petit récapitulatif :

- Les grands-tantes de Rose : Miss Patience et Miss Prudence (Aunt Peace et Aunt Plenty en V.O.)
- Les tantes : Myra, Juliette (Jane en V.O), Clara et Jessie
- Les oncles : Mac (époux de tante Juliette) et Alec, le protecteur de Rose
- Les cousins :
* Le fils de tante Clara :
Charlie surnommé le prince charmant (Prince Charlie en V.O.)
* Les enfants de tante Juliette et oncle Mac :
Mac, le rat de bibliothèque
Steve, le dandy
* Les enfants de tante Jessie :
Archie, l'aîné des cousins
Georgie (Geordie en V.O.), Will et Jamie, le cadet

On retrouve dans ce roman un peu moralisateur, il faut bien le dire, quelques principes de l'éducation que Louisa a reçu de ses parents comme la nécessité de corriger son caractère dès le plus jeune âge et l'importance du sport pour les garçons comme pour les filles dans l'idée que seul un corps sain peut recevoir un esprit sain (esprit qui doit être amené à s'élever intellectuellement et spirituellement).
Comme dans les quatre filles du docteur March, le but à atteindre étant de devenir meilleure, Rose découvre le don de soi jusqu'au sacrifice ainsi que l'empathie. C'est auprès de Phoebe, la petite bonne de la maison mais également sa nouvelle amie, qu'elle découvre les plus belles valeurs humaines.

Voilà l'écueil des éducations actuelles. Toutes les maîtresses de pension semblent avoir pris pour devise : "Tout effleurer et ne rien apprendre." Moi, je dis au contraire : "Savoir peu, mais savoir bien".

Heureusement, le roman ne se limite pas à une succession de principes éducatifs. Les personnages sont très attachants et même si Rose est un peu trop parfaite à mon goût, j'ai eu plaisir à suivre ses petites aventures et à faire connaissance de ses cousins turbulents.

Rose et ses sept cousins est sorti en France chez Hachette (bibliothèque verte). J'ai la chance d'avoir trouvé ce roman illustré par de nombreuses gravures aux éditions La guilde des jeunes Lausanne. Je n'aime pas trop les illustrations de la bibliothèque verte trop marquées par les années 50 à mon goût (Rose porte un charmant pantalon sur l'une d'elles). En revanche, dans mon édition, le roman se termine sur une conclusion inexistante dans la version originale intitulée sept ans après.

Je lis actuellement la suite de ce roman, Les vingt ans de Rose (Rose in bloom). Je vous en parle prochainement.

4 commentaires:

Milly a dit…

J'aimerais tellement trouvé cette histoire dont j'ignorais l'existence!

Jo a dit…

Je pense que tu pourras trouver facilement le roman en français sur des sites de vente de livres d'occasion.
Par contre, j'ai lu quelques mauvaises critiques car il est très moralisateur, j'espère que ça ne te gênera pas.

Pivoine a dit…

Bonjour! Etant en train d'écumer les sites de livres pour enfants, je lis votre article que j'aime bien. Je l'ai encore (mais dans Rouge & Or collection Souveraine, illustrations de Pierre Le Guen). J'ai lu (il y a longtemps, en l'empruntant à la bibliothèque de mon quartier) la suite que j'ai beaucoup moins aimée... En tout cas, elle épousait Mac, je crois...

Jo a dit…

@Pivoine : Je ne saurais dire quel est le tome que j'ai préféré car ils sont assez différents mais je comprends parfaitement votre affection pour le premier.
Merci pour votre passage sous les lilas et votre gentil message!