jeudi 26 janvier 2012

Le nouvel Ariol est arrivé! (Emmanuel Guibert et Marc Boutavant)


J'ai particulièrement apprécié les nouvelles aventures d'Ariol toujours aussi tendres et pétillantes. Il faut dire que plus le temps passe, plus l'univers d'Ariol me devient familier et il me tardait vraiment de retrouver mes copains de classe et mes neuf ans!

Dans ce nouveau tome, on va se faire couper le crin chez le coiffeur (on s'y croirait), on se dispute avec son meilleur copain à propos d'un porte monnaie trouvé dans la rue, on attend fébrilement l'invitation à la fête de Pétula et on partage un souvenir d'enfance avec sa maman...

J'ai eu une petite préférence pour deux histoires :
Raboul est passé : On apprend que la maman d'Ariol a perdu son papa à 19 ans. On partage alors sa peine et on se remémore avec elle quelques doux moments de son enfance.
Ariol déprime et puis ça va mieux : Tout le monde est invité à la fête de Pétula (même Patouche) mais Ariol n'a toujours pas reçu son invitation. C'est terrible car il est fou amoureux de la petite vache et ne pas être invité à sa fête, c'est comme être privé du Chevalier Cheval deux soirs de suite.

Si le coup de crayon a évolué depuis le premier tome, j'ai l'impression qu'il en va de même pour certains personnages qui gagnent en ampleur au fil des histoires. Les saynètes en arrière plan et les petits détails amusants se font plus nombreux. Quel plaisir de tout observer avec minutie (scruter je dirais) et d'y retrouver un peu de sa propre vie.

Et comment ne pas trouver un personnage auquel s'identifier? Entre Bisbille la petite intello un peu rejetée, Ramono le petit rigolo, Tiburge, Bitonio, Ariol bien sûr mais aussi les parents ou encore Tonton Pétro, l'oncle super cool.
Les noms des personnages sont souvent très drôles. J'aime beaucoup le nom de famille de Pétula : Mâchicoulis. Et savez-vous d'où vient le nom d'Ariol? Arioul signifie âne en berbère. C'est une amie d'Emmanuel Guibert qui lui a soufflé l'idée.

Les thèmes abordés sont variés, toujours traités avec pudeur et surtout, les chagrins sont dédramatisés.
Ariol est une BD pleine de bonne humeur, à conseiller contre la grisaille et à garder auprès de soi pour ne pas grandir trop vite!

J'ai eu la chance de rencontrer Emmanuel Guibert lors d'un salon du livre :
(je sais, Brouhaha n'est pas le plus sympa mais j'adore les chiens...)




Vous adorez Ariol? Je vous conseille aussi le dessin animé!



Je parle d'Ariol ici aussi : Ariol
 
Pour rappel, il existe 7 tomes d'Ariol parus chez Bayard collection BD Kids :
- Un petit âne comme vous et moi
- Le chevalier cheval
- Copain comme cochon
- Une jolie vache
- Bisbille fait mouche
- Chat méchant
- Le maître chien

4 commentaires:

Léodagan a dit…

C'es trop mignon! Un petit ane innocent avec sa bande de copain, son superhéros et son amoureuse. Et le dessin est plaisant à regarder.

Par contre, j'ai trouvé bizarre de passer d'une scène à l'autre aussi brutalement, sans passer par des indicateur temporel ou spatial. C'est la même chose dans la BD?

Jo a dit…

Ce pilote est plus un concentré de l'univers d'Ariol qu'un véritable épisode, c'est pour ça que tout se fait sans transitions. Si tu fais une petite recherche en tapant "Ariol", tu tomberas sur un épisode moins décousu (le tag). ;)
La BD est bien meilleure bien sûr!
A bientôt et merci de passer ici de temps en temps

Anonyme a dit…

brave petit Ariol qui détend notre Jo ! merci à lui !!!
vb

Jo a dit…

@ vb: oui! Ariol est génial pour ça! :) Je vais d'ailleurs essayer d'aller voir les auteurs en dédicace le week-end prochain.